10.2021 Art|codes Interview-portrait

Cette semaine, Artcodes vous propose de découvrir l’univers artistique de Mélinda Sarasar, créatrice de l’atelier CERAMIKAMEL.

Découvrez son parcours, son histoire, ses émotions et la source de sa créativité dans cette interview dédié aux artisans.





QUI ÊTES-VOUS ET QUEL EST VOTRE PARCOURS ?

Je m'appelle Mélinda SARASAR je suis Céramiste. Je travaille la faïence et produit des pièces uniques. Mon travail de la terre est inspiré par le courant wabi-sabi.

Après un passage aux Beaux-Arts de Perpignan, plus de dix ans comme graphiste freelance et une expérience professionnelle dans le monde du spectacle et de l'évènementiel, je créé l’Atelier CERAMIKAMEL en 2019. Autodidacte et acharnée, je continue aujourd’hui encore de me former aux techniques de tournage, de cuisson et de décoration auprès de plusieurs céramistes confirmés.

Pour relier mes différentes expériences artistiques, je poursuit en parallèle un cursus de praticien en Art-Thérapie et propose des ateliers de découverte « Terre’Happy ». Pédagogue et passionnée, j'aime transmettre et partager mon expérience tout comme plonger dans la solitude pour créer des pièces atypiques et originales qui traduisent mon énergie.

QU’EST CE QUI VOUS INSPIRE LE PLUS DANS LA VIE DE TOUS LES JOURS ?

Je suis inspirée par le courant Wabi-Sabi. J'observe la nature et les paysages des états d'âmes humains. J'aime les couleurs des émotions, les défauts, le grain du temps et de la vie qui marque les gestes de chacun d'entre nous. J'aime aussi voir chacun s'épanouir en connectant avec sa force créatrice et sa puissance intérieure... J'aime honorer la magie du temps qui passe. J'aime penser que mes créations sont comme un bon vieux rock. J'insuffle à mes pièces tout mon coeur, ma rage, mon énergie, ma poésie… Je suis saisie et recherche partout la beauté d’une vague s’écrasant sur les rochers, un jour de tempête dans les brumes d’Irlande.

QUELS MATÉRIAUX UTILISEZ-VOUS LE PLUS SOUVENT ET POURQUOI ?

Je travaille la faïence parceque c’est un matériau accessible et « pop ». Une matière très plastique et accessible à tous. Je façonne mes pièces artisanalement avec des techniques mixtes. J'utilise le modelage, le moulage, la plaque et parfois le tour de potier. Les décors sont toujours réalisé à la main. Après une première cuisson à 1020°c, les pièces sont émaillées et enfin cuites une seconde fois à 980°c. Les émaux utilisés sont tous sans plomb, donc sans danger pour une utilisation alimentaire. Mais pour moi tous les moyens sont bons en expression: je suis artiste; je marche au feeling, je ne suis pas une technicienne.

VOUS SOUVENEZ-VOUS DE VOS DÉBUTS ?

Depuis mes 19 ans, à chaque épreuve difficile, je me suis retrouvée le nez dans la terre. Mon histoire avec la terre est une succession de rendez-vous manqués, mais en définitive elle aura toujours été là pour me rattraper... C’est mon histoire d’amour façonnée par la vie.

QU’EST-CE QUI FAIT QUE VOUS SOYEZ AUTANT ATTACHÉ(E) À VOTRE ARTISANAT ?

Il me parait évident que chaque objet crée à une résonance affective et j’aime être un passeur de merveilles :)


QUE RESSENTEZ-VOUS LORSQUE VOUS LAISSEZ PLACE À VOTRE CRÉATIVITÉ ?

Hypersensible, ma pratique artistique est une soupape pour « être au monde ». Ce merveilleux médium qu’est la céramique m’a permis de toujours relever la tête dans ce monde de brutes. Quand mon processus créatif s’enclenche, plus rien n’a d’importance, je reconnecte avec quelque chose de subtil , un secret intérieur puissant et magique… Je retrouve le plaisir et l’émerveillement du royaume de l’enfance. C’est peut être pour cela que développe l'idée que manipuler la terre rend heureux et améliore notre rapport aux autres ainsi qu'à nous même dans une démarche complémentaire de "Terre Happy".

UNE HISTOIRE / ANECDOTE À NOUS RACONTER ?

C’est une histoire triste qui donne de l’espoir, l’homme que j’aimais m’a annoncé qu’il ne partageait pas mes sentiments. Je ne m'y attendais pas et mes illusions se sont effondrées. Je n'ai pas pu dire un seul mot; la déflagration a été si forte que je me suis levé d’un bond pour aller dans mon atelier. Une fois les mains dans la terre, la magie à opéré: j’étais apaisée, sereine et sans chagrin. Mon refuge était une bulle privilégiée et protectrice ou ni le temps ni la violence des émotions ne pouvait m’atteindre. J'avais détourné mon attention du malheur, j'étais créatrice de mon présent.

POUVEZ-VOUS NOUS DÉCRIRE VOTRE ATELIER EN 1 PHRASE ?

En deux mots comme en mille: Garage Ceramics.


Art|codes - Atelier Ceramikamel

Art|codes - Portrait Mélinda S.